Toute l'actualité du stade poitevin

Conférence de Presse – 19 Juin 2023

Catégorie : Club, Formation, National 3

Le 19 Juin 2023, le Stade Poitevin Football Club a tenu une conférence de presse à Michel Amand dans un souci de transparence totale auprès des Poitevins et toutes les parties prenantes du club.

Jean-Pierre Giret (Président), Jacques Coudreau (Vice-Président) & Philippe Nabe (Mécène et membre du comité de direction) ont convié journalistes et élus départementaux et régionaux à un moment d’échange afin de faire le point sur le contexte actuel ainsi que sur l’avenir du club.

“Les questions sont ouvertes on peut parler de tout” lance officiellement la phase de questions de nos médias présents :
France Bleu Poitou, Le 7 Info & La Nouvelle République/Centre Presse notamment.

Voici ce qui a été évoqué :

Trois mots d’ordre : Consolider – Local – Ensemble

Lorsqu’on aborde le recrutement de l’équipe Fanion, la stratégie est claire pour la saison prochaine “Avant d’aller chercher dans les 4 coins de la France c’est déjà de déterminer au niveau local les joueurs qui peuvent nous accompagner dans notre projet, et on en a déjà identifié quelques-uns

L’effectif la saison prochaine sera composé à 1/3 de joueurs formés au club, 1/3 de joueurs locaux expérimentés (de la vienne) et 1/3 de joueurs externe” nous explique Jacques Coudreau “Il faut aussi que l’on apprenne des leçons du football de la N3 et notre stratégie sera donc de s’appuyer sur des joueurs de la formation et de la vienne”.

“Cette année vous avez pu voir que des jeunes joueurs ont intégré le groupe et ont pu participer à pas mal de matchs, ils commencent donc à mûrir et être au niveau, il y a 4 ans ce n’était pas le cas, c’est pour ça que notre stratégie a été différente.” explique Jean Pierre.

Concernant les joueurs sortants, “certains départs sont déjà fixés on peut notamment évoquer de sûr : Gwenn Foulon, Mathis Baude, Yannick Padilla & Yanis Si Mohammed“, quand une question tombe sur la situation de notre gardien Cédric Mensah, la réponse est simple “Nous souhaitons le conserver évidemment, c’est encore en discussions”

Qu’en est-il du poste d’entraîneur de l’équipe N3 ?
“Nous sommes actuellement en parallèle en pleine campagne de recrutement pour le poste d’entraîneur de l’équipe N3, Geoffrey Pénoty ne sera pas conservé à ce poste, là nous avons 3 profils en tête. On va essayer d’aller le plus vite et le mieux possible”

Le poste a été proposé à Alexis Capela, qui ne reste finalement pas , êtes-vous déçus de la finalité ?
“Non nous ne sommes pas déçus, on sait que l’on ne peut pas les garder éternellement mais c’est même une bonne nouvelle pour le club quand des joueurs ou des éducateurs ont la possibilité de rejoindre des structures professionnelles, nous on en est très satisfait”

Quel bilan pour cette saison qui est forcément une déception ?
“Lorsqu’on a l’ambition de monter en N2, ce serait mentir que de dire que ce n’est pas le cas, il y a des choses qu’on a bien fait, d’autres moins et il faut savoir se remettre en question pour repartir de l’avant”

Contre Chauvigny on a vu une équipe avec de l’envie, efficace, comment ça se fait qu’il y a des matchs références comme ça et d’autres matchs ce n’est pas le cas ?
“Si j’avais la réponse nous serions certainement pas loin de la N2, l’effervescence d’un derby ça pousse à se dépasser et on l’a vu nos joueurs se sont arrachés, c’est ce que l’on souhaite conserver à l’avenir et pouvoir rester dans cette dynamique là”

Êtes-vous sereins pour le passage de la DNCG ?
“Il y a un sujet sur l’atterrissage, il y a une saison à boucler, car il y a effectivement il y a des fonds qui ne sont pas arrivés à hauteur de 25k € qui peuvent créer des décalages sur le plan de trésorerie. L’économie à ce niveau est fragile, on fonctionne à flux tendu et c’est la réalité du football amateur mais pour parler de la DNCG je ne suis pas inquiet.”

Une stratégie pour l’avenir

Ce n’est pas un changement de cap, on adapte juste notre stratégie en fonction de la réalité de la situation […] l’ambition restera la même” répond la direction lorsqu’un journaliste évoque la conférence de presse comme un changement de cap.

Est-ce que vous n’avez pas été trop pressés ?
“Ça fait partie du jeu, on a voulu faire venir des joueurs d’un niveau supérieur pour monter rapidement, ça aurait pu marcher et je pense que si cela avait fonctionné on en parlerait pas aujourd’hui. Ça n’a pas marché et forcément c’est une déception mais ça nous a poussé justement à retravailler notre stratégie en l’orientant sur du local ou sur notre jeunesse qui a toujours été un point important du club. Sans parler d’un point de vu talent individuel notre objectif c’est que nos jeunes joueurs rejoignent des centres de formation professionnels mais aussi que l’on puisse garder certains joueurs pour alimenter notre équipe fanion ce qui demande un encadrement et une structure qualitative.”


Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le budget de la saison prochaine ?
Le budget l’année prochaine sera réduit comme annoncé depuis le début de cet exercice, pour 2022-2023 on approche le million d’€. Pour 2023-2024, il sera en baisse à 650k €.

Avec le départ d’Amaury Barritault, responsable du développement partenaires, comment envisagez-vous la suite de ce pôle ?
“Ce poste a déjà été pris en charge par Fabien Cominges, nous sommes déjà au travail pour la saison prochaine et notre objectif sera de continuer sur cette dynamique mis en place depuis 2019 où l’apport des partenaires privés a été multiplié par 10.”

Et lorsque vous avez justement un manque financier, comment arrivez-vous à payer les salaires, certes en retard mais payés tout de même ?
“Alors je mets de ma poche” répond Philippe, “depuis mon arrivée j’ai injecté 450k € de ma poche, mais le temps de réaliser ces transactions forcément ça crée un décalage, d’habitude ils sont payés entre le 5 et le 10, là les joueurs seront payés cette semaine et il n’y a jamais un joueur qui est parti du club sans être payé. “

Le club d’une ville, vers un avenir commun

Ce club ne m’appartient pas, ce n’est pas mon club, ni celui de Jean-Pierre, ni celui de Jacques. Ce club appartient aux Poitevins, aux joueurs & joueuses, aux supporters, aux partenaires, aux bénévoles… ce club vous appartient !” annonce Philippe avant la conférence.

Pourquoi Philippe avez-vous décidé de rester encore au club ?

“En arrivant dans ce projet j’ai toujours dit que ce serait un projet long terme, plusieurs choses me font rester. Tout d’abord ma personnalité, je suis quelqu’un qui aime aller au bout des choses, ensuite sur un plan financier car lorsque l’on investit autant financièrement ce n’est pas pour lâcher en cours de route et parce que j’y crois. Les objectifs n’ont pas pu tous être atteints encore, mais j’ai connu le même parcours dans mon parcours professionnel, cela a mis plus de 6 ans à payer, donc je ne lâcherai pas non plus le club ainsi que les collectivités et tous les partenaires qui nous accompagnent. J’ai entendu beaucoup de choses sur mon départ, je suis très content et je reste.”

Une stratégie CLUB

“Effectivement il y a une déception pour l’équipe N3, mais il faut aussi voir au niveau global, notre équipe R1 performe avec des jeunes de 16 ans, notre équipe seniors Féminines vient de monter à nouveau donc on peut vraiment être satisfait sur ce qui se passe pour l’ensemble du club et il faut comprendre que lorsqu’on s’engage dans ce projet on n’accompagne pas seulement l’équipe N3 mais on accompagne le développement général club

“Nous sommes heureux de vous annoncer l’arrivée de Jean Paul Blot en tant que Coach des Seniors Féminines et responsable du pôle féminin. C’est dans la continuité de ce que veux le club, projeter les féminines à un haut niveau, et nous avons confiance en Jean Paul qui a connu la Ligue 2. Il y a le foot masculin, il y a le sport adapté, il y a aussi d’autres enjeux sur le football féminin.” ajoute Jacques “Il n’y a pas que l’équipe N3, la priorité de nos partenaires n’est pas que l’équipe N3, c’est avant tout un développement club, et il y en a qui arrivent aujourd’hui pour accompagner uniquement la section féminine ou la section sport adapté par exemple donc il faut comprendre que ça va au-delà de l’équipe Fanion et au-delà du sportif. Il y a le côté éducatif, le côté social et en tout cas moi j’y tiens, c’est important” clôture le Vice-Président.”

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !

Découvrir

Plus d'articles